politique

  • Qu'est Macron devenu ?

    Il prêchait pour une France compétitive et déréglementée, moulée pour la dure réalité de la mondialisation et d'un monde en perpétuel changement. Il voulait dynamiser l'Europe, et renvoyer aux archives les vieux clivages politiques gauche droite. Gilets jaunes et covid sont passés par là.

    Lire la suite

  • L'Etat, exutoire de colère

    On en parle peu dans les grands médias, où on aime faire le buz en laissant croire que le président peut et fait tout. Or, ce qui façonne notre vie, c'est le monde de l'entreprise, privée et publique. C'est souvent un monde de frustration, d'irrespect, d'injustice, de soumission, générateur de colère et de révolte. Mais pas contre les dirrigeants, mais contre l'Etat !

    Lire la suite

  • Des petites choses qui en disent long

    Si on en croit les médias, les français seraient devenus écolos, et fervents partisans de la transition écologique, dont on nous rabat sans cesse les oreilles, sans vraiement la définir. L'après confinement ne paraît pourtant pas avoir modifié les comportements.

    Lire la suite

  • A-t-on besoin d'un Jupiter ?

    Macron jupiterCandidat président, Emamnuel Macron nous promettait d'être un président jupitérien. C'était bien sûr pour faire contraste avec François Hollande, mais aussi par référence à de Gaulle, et parce que c'est sans doute sa nature profonde. Est-ce bien adapté au monde actuel ?

    Lire la suite

  • Mauvais début du nouveau monde

    Faillites, chômage, sauvetages financiers par l'Etat français, le nouveau monde ressemble étrangement à l'ancien, en moins bien même. La dure réalité, annoncée évidemment par beaucoup, sonne la fin du rêve.

    Lire la suite

  • La gueule de bois est pour demain

    Le monde nouveau ne surviendra pas comme par miracle après la crise. L'urgence est de faire repartir la machine et de sauver des millions d'emplois. Mais des changements déjà initiés avant la crise sanitaire pourraient s'accélérer. Le monde changera, ou pas, selon la volonté des entreprises, des politiques et de l'opinion. Et si la réalité financière le permet.

    Lire la suite

  • Faut pas rêver

    HochetIl n'y aura pas de monde nouveau, parce qu'aucun de ceux qui occupent les pouvoirs, quels qu'ils soient, ne le veut. Ce serait risquer de perdre tant ce pouvoir, que les richesses et hochets qui vont avec.

    Lire la suite

  • On peut rêver

    Avec sa phobie du multilatéralisme, Trump abat un à un tous les progrès faits ces dernières années pour mettre en commun volontés et ressources financières dans la résolution des problèmes du monde. Pourtant, si on veut un "nouveau monde", la solidarité et l'homogénéité des politiques est indispensable.

    Lire la suite