La paille et la poutre

Paille et poutre
Des candidats sont englués dans des affaires qui mettent en cause leur éthique, le président de la plus grande puissance mondiale gesticule dans des postures populistes et démagogiques, étalant ses contradictions et son inculture. Mais une part importante de l'opinion reste fidèle, criant au complot pour ne pas voir. Les partisans sont toujours dans le déni. N'est-ce pas une attitude intégriste? 

Des menteurs et des tricheurs

L'UE est formidable, dit Trump quelques jours après avoir fait preuve à son égard d'un mépris insultant, et ne craignant pas de dire en même temps que le Bresxit est une formidable idée ! Fillon se maintient contre vents et marées, même s'il est mis en examen, n'ayant aucun scrupule à dire le contraire de ce qu'il avait proclamé en janvier, et oubliant sa sortie envers son ancien patron Sarkozy quand il disait qu'on n'imagine pas de Gaulle mis en examen. Le Pen ne veut pas répondre à une demande d'information de la police, refusant de lui reconnaître une autorité sur sa petite personne. Cette même Le Pen a été prise par le Parlement européen les bras dans le pot de confiture, mais a tout oublié se sa fameuse diatribe contre les pourris du système . 
Les doigts gluants lui aussi, Fillon s'obstine à clamer qu'il était dans la légalité quand il employait sa famille comme assistants parlementaires. Il refuse de voir que ce qu'on lui reproche ce n'est pas ça, mais de leur avoir accordé des rémunérations hors de proportion avec les pratiques, et surtout que ces salaires étaient sans contrepartie, c'est à dire sans travail effectif. Le Pen proclame son innocence européenne, mais omet de rappeler qu'elle fait l'objet de saisies sur salaires par le Parlement européen depuis plusieurs mois déjà, qu'à notre connaissance elle ne conteste pas.
La morale et l'éthique sont bafouées par ces trois individus, leur ambition prime sur tout, toutes les attaques glissent sur leur mégalomanie. Ils sont incapables de voir que leur aveuglement choque profondément les français qui croient encore et espèrent toujours que la politique est une affaire trop sérieuse pour être confiée à des gens aux valeurs flexibles quand il s'agit de leurs intérêts personnels.

Des partisans groupies

Si ces affaires ont un effet négatif sur la popularité et la crédibilité de ces personnes, on doit regretter la faiblesse de cet impact.
Une part importante, voire très importante, des partisans reste totalement insensible aux affaires qui mettent en cause leur poulain. Au contraire même, les présentant en victime attaquée par d'injustes complots, sans qu'on dise jamais d'où il vient, les partisans se transforment en fanatiques aveugles, ne voyant plus dans leur idole qu'une victime qu'on veut abattre parce qu'elle est la plus à même de gagner.
Quand Cahuzac est découvert dans sa malhonnêteté, c'est l'hallali, justifié, de la droite. Mais quand Fillon vole l'Etat de plusieurs centaines de milliers d'euros par des rémunérations familiales fictives, les fanatiques crient au complot et à l'acharnement, et 18% des français restent prêts à le porter à la tête de la France. Quand on met sur la place publique les manoeuvres malhonnêtes du Front National pour rémunérer ses cadres, et que la candidate à la présidence de la France refuse de répondre à une convocation de la Police, les groupies du FN, partisans de l'ordre et de la discipline, applaudissent des deux mains au prétexte que la justice est aux mains du pouvoir en place. Quand Fillon use de ses amitiés capitalistes pour se rémunérer grassement, lui et sa famille, sans travail évident en contrepartie, ses partisans minimisent au prétexte qu'il n'est pas le seul à vouloir profiter du gâteau.
 

L'impact débilitant des réseaux sociaux

Comment des catholiques, réputés bien pensants, en principe méfiant à l'égard des choses de l'argent, à cheval sur la morale et la justice, peuvent encore soutenir un candidat au sourire perpétuellement narquois qui affiche dans ses pratiques de vie une cupidité à l'opposé de l'austérité qu'il demande pour ses concitoyens? Comment des militants d'extrême droite présumés avides de justice et d'ordre, qui n'ont de cesse de clamer que tout est pourri dans le royaume de la France, ne sont pas choqués de voir que leur parti chéri agit de la même façon que les partis honnis?

Ce comportement des partisan comporte quelque chose qui n'est pas sans rappeler celui des intégristes de tous bords, fanatiques aveugles aux débordements de leurs idoles. Des gens réputés intelligents et justes deviennent incapables de reconnaître des faits, et donc de modifier leur jugement. Aucune preuve ne trouve grâce à leurs yeux, une folle théorie complotiste leur permet de ne pas voir la réalité qui dérange. Et aucun esprit éclairé et temporisateur n'est à même d'infléchir le sentiment que leur idole, loin d'être coupable de quelque chose, est la victime d'un système hostile et malhonnête.
L'explosion des réseaux sociaux a donné la parole à des gens qui jusque là en étaient exclus, car n'accédaient pas aux médias oraux et écrits. Aujourd'hui, forums, blogs, facebook et twitters ont ouvert les portes à tous. La liberté a trouvé sa contrepartie en une explosion parfois nauséabonde d'approximations, contre-vérités, erreurs historiques, fausses informations, jugements à l'emporte-pièces souvent haineux et injurieux, parfois appelant à la violence, opinions présentées comme des vérités. Tout le monde peut trouver son compte dans un galimatias de bêtises, et chacun peut trouver sa bonne conscience en découvrant que d'autres partagent leurs idées.
La face négative de Facebook et autres Twitters est l'abaissement généralisé de la réflexion et de la profondeur d'analyse. Un imbécile tout seul peut se sentir faible, mais il est réconforté quand il voit que des milliers d'autres partagent son point de vue. C'est la revanche du "petit blanc" qui rejette aujourd'hui ces élites pensantes cultivant leur entre soi, indifférentes au sort des millions de personnes qui ne sont pas de leur monde. 

Cette évolution est particulièrement inquiétante, rien de plus dangereux que l'ignorance et l'aveuglement. Sans esprit critique, il n'y a pas de liberté de penser, il n'y a que celle qui voit la paille dans l'oeil de l'autre, mais pas la poutre dans le sien. 

 

 

politique