Les loups sont entrés dans Paris

Parispleure
Nous sommes tous frapppés d'horreur après les tueries de cette inoubliable nuit parisienne du 13 novembre. On a vu là ce que l'espèce humaine peut faire de plus cruel, de plus imbécile, tuer sans raison n'importe qui, n'importe quand, n'importe où.  

Premières réflexions après ce que d'aucuns nomment carnage.

- Il est bien difficile d'empêcher ces crimes aveugles commis sans autre mobile que tuer pour tuer, par des criminels prêts à sacrifier leur vie. Beaucoup de progrès ont été faits pour détecter les personnes radicales ou en voie de l'être. Mais c'est autre chose de les surveiller jour et nuit, de perquisitionner chez elles, de les enfermer. La démocratie a toujours bien du mal à contrôler ceux qui n'en respectent pas les fondements. Des dispositions d'exception devront être prises à l'encontre des suspects, ceux par exemple fichés "s".
- Le but de Daesh est de créer la guerre civile en France et en Europe. La stigmatisation des musulmans en est le moyen. Seulement, en tuant indifféremment chrétiens, juifs, musulmans, athées, Daesh fait l'unanimité contre lui. Il ne s'était pas fait que des ennemis en tuant les caricaturistes du prophète. Il s'en fait en tuant au hasard.
- Le monde entier a exprimé son horreur et sa compassion. Moins nombreux sont les pays disposés à participer aux interventions militaires. C'est impensable que quelques milliers de fanatiques habitant le désert parviennent à défier les puissances du monde entier. Certains regrettent qu'il y ait trop d'Europe, résistent à plus de gouvernance mondiale. Ce n'est pourtant que par l'instauration d'un gendarme mondial qu'on arrivera à bout de ces hordes sauvages. La France seule ne peut rien, pas même la Russie ou les EU. Mais tous ensemble, ils peuvent tout.
- L'histoire est malheureusement riche de ces massacres de populations où tuer pour tuer est le mobile premier. Il y en a eu à toutes les époques, dans tous les pays. On parle beaucoup de Paris, on avait peu parlé la veille des 43 morts du Liban, on s'est habitué aux attentats en Irak qui ont fait des milliers de victimes rien qu'en 2015, on regarde distraitement les évènements de Palestine, on veut ignorer les massacres qui se déroulent en Afrique centrale, où Joseph Kony et son "Armée de résistance du Seigneur" sont responsables de la mort de plus de 100 000 personnes, on a oublié le génocide du Rwanda.

Sous le coup de l'émotion qui étreint tous les peuples civilisés, l'Union de tous contre la barbarie est proclamée. C'est bien. Sera-t-elle aussi forte quand il s'agira de passer aux actes ? Les morts et les blessés ne seront-ils plus que dans le coeur et la mémoire de leurs proches ? Les intérêts particuliers des individus et des nations ne reprendront-ils pas le dessus, et les terroristes ne continueront-ils pas à terroriser ? La France sera-t-elle aidée dans ses interventions militaires par d'autres pays européens ? 
les loups sont entrés dans Paris