Platini, oui, mais pour faire quoi ?

Foot
Tout le monde semble souhaiter que Platini succède à Blatter. Sans même qu'il ait avancé le début d'un embryon de programme !
Le foot est pourri, les valeurs sportives y sont bafouées ...

 

... à chaque match, l'argent a tout emporté, enrichissant les joueurs les plus forts de manière éhontée, privant le public des retransmissions télévisées, permettant aux entreprises de paris de l'intégrer dans leurs activités douteuses, amenant trucages et suspicions.
Platini a été le second de Blatter de nombreuses années. Bilan? Il préside l'Union Européenne depuis plus longtemps encore. Bilan? Certes il s'est essayé à moraliser un peu les clubs de l'élite, à rabaisser un peu le pouvoir de l'argent. Bilan? Le semestre en cours va voir les records de transferts battus, 60 M€ pour un joueur de Réal. On évoque la somme démentielle de 100M€ pour celui de Bogba. Le foot est fou, à l'image du monde, dominé par l'argent que rien n'arrête.
Si encore le spectacle en valait la peine. Les matchs sont le plus souvent ternes, bridés par des défenses violentes et agressives, où l'anti-jeu fait office de talent. A l'UEFA comme ailleurs on a été incapable de faire cesser l'escalade de la violence, du mensonge, de la comédie. Alors que le rugby faisait sa révolution en mettant en place des règles innovantes et en imposant aux arbitres de les appliquer strictement, le foot est resté dans l'immobilisme, préfèrant la tricherie et l'erreur à la transparence de la vidéo.
Dans un récent reportage télévisé, c'est dans une suite avec terrasse géante et piscine privée que Platini a reçu les journalistes. Il a, au mieux, succombé aux pressions politiques pour voter pour le Qatar comme pays organisateur d'une Coupe du Monde avenir. Il avait publiquement demandé aux travailleurs brésiliens de cesser leurs revendications pour ne pas entacher la coupe du Monde. Il ne se distingue guère des profiteurs qui sévissent dans une large part du monde associatif, comme cet ancien président footeux français, Claude Simonnet, qui n'avait pas hésité à s'offrir une bouteille de vin de 4800€ dans un restaurant coréen!  Pendant ce temps-là, les petits clubs de foot mendient quelques dizaines d'euros pour acheter des maillots à leurs joueurs ! 
Platini fait actuellement un tour des fédérations nationales à marche forcée. Sur les pas de Blatter. Histoire de se constituer une clientèle électorale. Avec quoi en contrepartie? En tous cas pas son programme, car on ne le connait pas. Ses valeurs? On ne les connaît pas davantage.
Il faut craindre que rien ne change sur la planète foot sous une ére Platini. Elu sur des promesses unilatérales et non sur un programme proposant de redonner au foot la couleur d'un sport où le fric n'est pas la seule valeur, le futur président aura du mal à faire autrement que son prédécesseur. Il aura pour principal objectif la conservation de son petit pouvoir et les milliards de dollars qui gravitent autour.