C'est celui qui'l dit qui y est!

Hurleur1
Quand les très beaux quartiers se révoltent contre un projet d'hébergement de sans abris, les maques de la bonne éducation tombent, et peut surgir alors le pire de l'homme. 

Tous les quartiers de Paris ont leurs centres d'hébergement de sans-abris. Le plus chicos des arrondissements de Paris, le XVIème arrondissement, n'en avait pas. C'est donc un centre de 200 logements dont l'Etat a prévu la construction, avec l'accord de la maire de Paris.
Sacrebleu! A l'occasion d'une réunion d'information, les masques sont tombés. Certains présents, qui ne méritent pas le titre de citoyen, ont atteint les sommets, pourtant hauts, de la connerie et de l'ignominie, comme ce personnage cravaté qui s'est permis, à maintes reprises, d'incendier la préfète en la traitant de "salope". Toutes ces belles personnes, plus bcbg tu meurs, étaient venues hurler leur opposition à ce projet insensé de mettre des très pauvres à la lisière de très très riches!
Pensez donc! Et d'anticiper une baisse de la valeur patrimoniale de l'appartement. Et de craindre qu'avec tous ces pauvres, les vols allaient se multiplier. Les arguments volaient haut, on le voit, et font honte à l'humanité.
Dans ces quartiers, vivent des propriétaires par héritage et des nouveaux riches gâtés par une société libérale dont ils ont adopté les modèles de réussite permis par leur trop plein d'ambition et leur absence de scrupules. Tous semblent se retrouver pour défendre leur pré-carré privilégié.
Ils sont l'illustration de l'égoïsme et de la méchanceté qui marquent l'histoire de l'homme, pour le pire.
Ils sont à l'image de ces dirigeants qui pressurent leurs salariés et s'octroient pour eux-mêmes des rémunérations annuelles de plusieurs centaines de smicards.
Ils sont à l'image de ces dignitaires catholiques qui prêchent pauvreté et amour du prochain, et se bâtissent palais et lieux de plaisirs.
Ils sont à l'image de ces bobos de tous bords qui affichent dans les salons générosité et tolérance, et qui se transforment en monstre d'égoïsme dès que leur intérêt est en jeu.
Ils sont à l'image de ces politiciens sans foi qui sur le terrain prônent la justice sociale et qui une fois élus poursuivent la politique de classe.
Ils sont à l'image de ce monde égoïste, renfermé sur son petit bonheur, et insensible aux souffrances de tous ceux qui n'appartiennent pas à leur cercle d'intimité.
C'est dans ces quartiers que se pratique à grande échelle l'évasion fiscale. C'est dans ces quartiers que les banques donnent leurs bons conseils "d'optimisation fiscale", entendez fuite fiscale.
C'est dans ces quartiers que vit la plus grande partie des dirigeants politiques et économiques de la France.
Honte à eux! Honte à tous ceux, qui ont la chance d'être des privilégiés, mais qui ne veulent pas être dérangés par des moins heureux qu'eux. Qu'ils soient montrés du doigt, que l'Eglise leur ferme leurs portes, que les moins riches qu'eux cessent de les servir et de leur essuyer les mocassins. Et de les élire!
Puisse ces quelques images montrer au plus grand nombre qu'il ne faut pas compter sur les riches pour créer un monde plus juste, puisque c'est l'injustice qui les a fait riches.