Naissance d'une nouvelle ère

Ainsi Erdogan a osé franchir l'interdit, celui de la guerre. Fi de ses alliés américains et russes, de l'OTAN, des amis européens, il prend les armes, envahit la Syrie kurde, pour neutraliser, pour le moins, l'ennemi proclamé et créer une zone tampon destinée à protéger la Turquie du terrorisme kurde. Comme Poutine avec la Crimée, le président turc met en oeuvre la pratique extrême en matière de relations internationales, le culot.

Le plus culotté gagne

Quoi faire quand un chef d'état est prêt à faire la guerre, soit pour agrandir son territoire soit pour se protéger d'un danger virtuel ou réel ? 

Quand Hitler a ressenti le désir de la grande Allemagne, rien n'aurait pu l'arrêter dans son désir de faire la guerre pour conquérir de nouveaux territoires. Les avertissements des voisins de l'ouest, France et Allemagne, n'ont rien empêché, et l'Autriche, la Tchécoslovaquie puis la Pologne ont été annexées. La déclaration de guerre pour défendre la Pologne n'a pas fait reculer Hitler, car la guerre avec ses voisins de l'ouest rentrait dans son projet de grandeur.

La Crimée était une proie facile pour Poutine, à la première opportunité , il a sauté sur l'occasion, sachant que seule une guerre déclarée par les occidentaux pouvait l'empêcher, et il savait qu'ils n'oseraient pas une pareille aventure.

Erdogan a fait le même pari. Qui serait assez audacieux pour le freiner dans sa volonté d'éloigner de la Turquie les kurdes de Syrie ? S'il savait que les kurdes recevaient l'admiration et les remerciements des occidentaux pour leur rôle dans la lutte contre Daesch, ils savaient bien qu'ils ne déclareraient pas pour autant la guerre à la Turquie si celle-ci prenait les armes. Aucune sanction n'a même été prise à l'encontre de la Turquie, qui pourtant a fait fi de toutes les règles internationales qui ont pour but de régler les problèmes autrement que par la guerre. 

Les EU ont plié devant la volonté d'Erdogan, il n'y aura pas de sanctions économiques, malgré les rodomontades trumpiennes d'il y a quelques jours. La Turquie n'est pas l'Iran !!

La peur de la guerre n'est pas partagée pareillement par tous

Au fur et à mesure que s'éloigne l'horreur de la seconde guerre mondiale, la guerre fait moins peur aux Etats autoritaires comme moyen d'asseoir ou agrandir leur pouvoir. D'autant qu'ils savent que les pacifistes occidentaux ne sont pas prêts à s'engager dans des guerres lointaines, coûteuses par essence, et qu'ils ne sont même pas sûrs de gagner. Le Vietnam, la Somalie, l'Afghanistan, l'Irak, montrent qu'il ne suffit pas d'avoir argent et matériel sophistiqué pour gagner une guerre. 

Les opinions publiques de l'Europe de l'ouest sont encore plus hostiles à la guerre que les chefs d'Etat. Or c'est l'opinion qui (ré)élit les leaders politiques, dans des élections libres. C'est évidemment un souci que n'ont pas les leaders des pays non démocratiques. Tout le monde est choqué de l'abandon des kurdes. Mais quels français sont prêts à ce que la France y envoie troupes et matériel pour répondre aux armes turques par des armes françaises ?

 

L'occident s'efface

Donc l'occident ne bougera pas, ne prendra aucune sanction économique, et l'OTAN ne fera aucune critique. Déshonneur pour l'occident, perte de crédibilité pour les Etats-Unis qui affichent au monde qu'ils ne sont plus dignes de confiance puisque capables d'abandonner leurs alliés sans réagir, et victoire à la fin de Poutine, qui devient le maître du jeu au Moyen-Orient, puisque les EU en sortent et que l'Europe affiche son impuissance. Le lent rapprochement d'Israël avec la Russie n'est-il pas révélateur de la perte de confiance dans les EU ?  

Depuis l'après-guerre, les EU ont joué le rôle de gendarme du monde. Les résultats ont été contestables, les guerres engagées n'ont jamais été gagnées, l'éthique n'a pas été respectée. La place est libre aujourd'hui à la Russie et à la Chine, les EU limiteront leur influence au continent américain, les européens continueront à batailler pour ne pas avancer dans la construction de l'Europe, et la Russie et la Chine se partageront l'influence sur le reste du monde.

C'est une nouvelle ère qui survient.

politique