La bonne excuse

Bien briefé par ses conseils en communication, Fillon explique qu'il n'a rien fait d'illégal, mais s'excuse de l'avoir fait. Qui pourra s'en contenter?

Il n'a rien fait et s'en excuse

On n'a rien appris suite à cette conférence de presse, où Fillon a tenté de justifier l'injustifiable, mais sur le ton touchant de l'offensé.
Oui il a fait travailler sa femme et ses enfants. Mais c'était légal, d'ailleurs plein d'autres le font. Les français n'aiment pas ça? Alors il ne le fera plus, et il s'excuse.
Non il n'est pas riche, puisqu'il est simple client d'une petite agence du Crédit Agricole de Sablé sur Sarthe. Certes il y détient presque vingt comptes avec son épouse, dont deux LDD, deux livrets A, deux PEL, deux CEL, deux PEA, des assurance-vie (tiens, tous des produits à avantages fiscaux !) etc ..., sans doute bien garnis car il n' a pas cru pertinent d'en dévoiler le montant.
Certes il est propriétaire de sa maison, mais comme beaucoup de français non? Certes c'est un château d'une vingtaine de pièces, toutes restaurées, mais d'une valeur de 750 000 euros, valeur moyenne des appartements détenus par les cardres parisiens, non?
Oui il a une société de conseil, qui a travaillé pour deux sociétés, dont Fimalac.

Un train de vie hors de proportion

Seulement, l'accusation n'est pas d'avoir fait travailler sa femme et ses enfants, tout le monde en a parfaitemet le droit, commerçants, professions libérales. Elle est de les avoir payés sur la base de travaux fictifs, autrement dit à ne rien faire. C'est Pénélope elle-même qui l'a dit lors d'une interview en 2007.
Ce ne serait pas grave si c'était sur ses propres deniers, mais que nenni, il a utilisé des fonds publics. Fillon le modeste, le probe, le bon catho de province, s'est montré cupide, avide, comme les rats de la finance. Pour vivre sur le même pied que ses amis industriels, pour acquérir et restaurer une demeure historique, noble, bien dans l'esprit de cet ouest profond, traditionnel et nostalgique des privilèges révolus. Car l'ancien séguiniste, gaulliste de gauche s'il en est, aime la vie de château. L'ancien ministre du travail aime se prendre, dans ses vieilles pierres, pour le descendant de ces nobliaux qui ont défait la France. On est républicain, mais quand même!

Seulement Fillon n'a pas donné les montants de ses avoirs financiers. On peut penser que les comptes sont bien pleins, car pourquoi avoir tout en double dans le cas contraire?

Seulement, s' il a bien une société de conseil, il semble qu'elle ait "travaillé" surtout pour Fimalac, la société de son ami Ladreit de Lacharrière, celle-là même qui a versé à Pénélope Fillon des rémunérations fictives. Pourquoi n'a-t-il pas dit que quelques mois auparavant, ce même Lacharrière, financier pas plus scrupuleux que les autres, à la réussite rapide et arrogante, avait été récompensé d'une médaille en chocolat par ce même François?

Seulement tous ces avoirs semblent hors de proportion avec ce que peut lui permettre une paie de 6000€ par mois.

Seulement on ne nous dit pas combien M Fillon paie d'impôts. Il ne paie pas d'impôt sur la fortune, il l'a dit, l'évaluation des biens immobiliers est toujours ... subjective. Mais combien paie-t-il d'impôt sur le revenu? 

 

La vraie question

Car comment cumuler autant d'argent quand on est député et qu'on est censé gagner 6000€ par mois? On disait dans le temps que la politique n'enrichissait pas, il semble que ce ne soit plus le cas. Fillon a utilisé toutes les combines pour s'enrichir et vivre sur un pied que ses seules indemnités légales ne lui permettaient pas. Il a détourné à son profit les fonds destinés aux assistants, il a utilisé ses riches amis, il a créé une société de conseil pour vendre son expérience de Premier Ministre et de "collaborateur" de Sarkozy. D'autres le font sans doute, mais qui ne veulent pas tous être président de la république?

Fillon est comme tous les autres, intéressé et vénal, cupide et prétentieux, avide de paraître. Ce faux chrétien prêche rigueur et austérité pour la classe moyenne, mais fortune et gloriole pour lui. En d'autres lieux, il aurait vite disparu du monde politique. Mais en France, on pardonne tout, l'éthique et la morale s'effacent vite derrière la résignation et l'admiration pour la débrouille.  

Fillon, il est comme tous ces pdg et grands dirigeants qui prêchent l'austérité pour leurs salariés, développent stagnation des salaires et précarité, et qui pour eux-mêmes s'octroient un flot de richesse à travers hauts salaires, stock-options, bonus et retraites chapeau. Une petie vie à compter leurs sous pour les salariés, une vie de seigneur pour eux-mêmes dans des appartements luxueux, des maisons secondaires sur la côte, des puissantes voitures allemandes.    

L'absence de scrupule et le goût de l'argent sont-ils les conditions pour être homme d'état?

Et maintenant?

L'opinion et les médias vont-ils s'apaiser? Vont-ils se contenter de simples regrets formels, de ce "je n'ai rien fait d'illégal, mais je m'excuse de l'avoir fait" ? Ses collègues députés s'inclinent pour la plupart, ils sont aussi vénaux que lui, et puis, quel candidat mettre à sa place?

Alors, Fillon président ?