Ni responsable ni coupable

Fillon3Fillon est dans la tourmente, sa probité qu'il présentait comme argument électoral, est remise en question. Pourtant il s'accroche, des électeurs le suivent toujours, la classe politique ne le renie pas. Mystères de la vie politique française, où l'éthique et la moralité sont partagées par un bien petit nombre. France, république bananière plus qu'un modèle de démocratie?  

Vous avez dit probité ?

Il était probe, disait-il, personne ne trouverait rien à lui reprocher. Aussitôt dit, aussitôt on découvre qu'il a versé pour presqu'un million d'euros de salaires fictifs à sa femme et deux de ses fils.
Sa défense? Il aime Pénélope, et ce n'est pas interdit d'employer sa femme comme assistante parlementaire quand on est sénateur ou député.

Certes. Et d'autres le font. Mais le scandale n'est pas là. Mais dans le fait que Pénélope n'a jamais travaillé effectivement, qu'elle n'a jamais été réellement son assistante, et que les salaires versés, 7000€ par mois, pardonnez du peu, rémunèrent tout simplement un travail fictif. Dit autrement, c'est du vol, du vol d'argent public.
Ca n'a pas l'air de choquer Fillon. Le plus grand scandale n'est-il pas là, qu'un candidat à la présidence de la république détourne des fonds publics pour son intérêt personnel, et qu'il ne se sente même pas fautif, à défaut de se sentir coupable. Ni responsable ni coupable !
Car Fillon est un habitué de ces pratiques, ce faux modeste aime le luxe, les privilèges et les passe-droits.

Une vie de château

Il a acheté en 1984, pour un prix qu'il a annoncé de 440 000 euros, un château à Solesmes, dont les parties les plus anciennes remontent aux 14ème et 15ème s. Il a été agrandi aux 18 et 19ème s., et se pavanne au milieu d'un terrain de 6 hectares. Il comprend quinze chambres et des salles de bain, grande salle à manger, cuisine et arrière-cuisine (sans parler de la buanderie, office, lingerie, lampisterie), deux bibliothèques, bureau, grand salon. Plus loin, une chapelle et 3000m2 de bâtiments annexes. De quoi loger plusieurs centaines de migrants !!
Le Canard enchaîné précise aussi que dans la foulée le député sénateur a acheté la ferme voisine de plus de 7 hectares, histoire de s'assurer qu'il n'aura pas d'autres voisins que le couple de paysans qui lui payent un fermage annuel.

Et encore

Quand il était Premier Ministre, le bon père François regagnait sa campagne aux frais de la république, c'est à dire des contribuables: voiture officielle jusqu'à Vélizy, avion Falcom X7 pour les 230 km à faire, cortège officiel jusqu'à Solesme. Idem pour le retour. Coût: 30 000€, presque 3 années de smic, et près d'1,5 million d'euros par an.
On ne doit pas avoir la même définition de la probité!  

Idem quand Monsieur partait en vacances. En mai 2009, il part au Maroc, et emprunte un Falcom 50 de la république. En décembre 2010, il va en Egypte avec sa famille et ses proches, et abuse d'un Falcom 900 (coût 9400€ /heure). L'avion restera dix jours sur l'aéroport du Caire, aux frais des gentils contribuables.

Premier Ministre, Raffarin disposait d'un logement parisien de fonction de 78,40m2. Pas assez grand pour FF, Pénélope et trois de ses enfants. Il le fait agrandir, pour le porter à 309,72m2, dont 213,73m2 à usage privé.

Le Canard dévoile d'autres petites malversations qui ajoutées les unes aux autres font de vraies rivières, et font rigoler jaune quand le candidat à nous gouverner prône rigueur et austérité. 

France, république bananière

Comme on l'a dit, le plus révoltant est que cela ne révolte pas Fillon, ni la classe politique, ni beaucoup de nos concitoyens.

Fillon nous aurait démontré que la rémunération de son épouse correspondait à un travail effectif, et l'affaire était jouée. Que nenni, car à l'impossible nul n'est tenu!

Fillon aurait dû se retirer de la campagne; comme cela aurait été le cas dans toute démocratie qui se respecte. Les faits qui sont révélés sont graves, et entachent durablement l'image d'un candidat à la présidence. Bien au contraire, il s'obstine à se positionner dans le déni, criant au complot, et ne traitant jamais sur le le fond de l'accusation.

Ses amis politiques devraient lui demander de se retirer, car sa candidature met en échec un éventuel succès de son camp. Seulement tout le monde ou presque en fait autant, ou le ferait à sa place. L'éthique et la moralité ne sont pas les choses les mieux partagées dans le monde des élites dirigeantes. Et puis, qui mettre à sa place? Et les haines sont si fortes dans cet intraitable milieu qu'elles risquent de détruire le parti plus sûrement que si FF maintient sa candidature.

Une partie de ses soutiens reste fidèle au bon François. Mais que faut-il montrer aux gens pour qu'ils voient la réalité dans tout ce qu'elle a de sordide ? Que des gens qui triment comme des malades pour gagner 1500€ par mois ne soient pas écoeurés par la malhonnêteté d'un homme privilégié qui abuse de son pouvoir à des fins d'enrichissement presonnel laisse coi! La banalité du mal dont s'indignait Hannah Arendt, c'est ça aussi.

Dans les vraies démocraties, celles où les gouvernants n'abusent pas de leur pouvoir, il y a bien longtemps qu'un homme comme Fillon serait mort et enterré. Politiquement s'entend. Pas en France, qui reste sur certains points plus proche d'une république bananière que d'une démocratie exemplaire.

politique