La peur de Monsieur Gattaz

"Le CDI tel qu'il est fait, est très inquiétant, très anxiogène. Il faut absolument faire (en sorte) que ce CDI soit beaucoup plus sécurisé", dixit le patron des patrons. Il s'y connait, lui qui est né patron, merci papa, et même patron de patrons. 

Le CDI serait donc anxiogène? Pour qui? Pour les salariés? Que nenni, tous les jeunes que Gattaz et ceux qui pensent comme lui emploient de façon précaire ne rêvent que de CDI. Pour les patrons alors? Allons bon! comme si les salariés payés au smic ou un petit peu plus empêchaient Gattaz de patronner en rond! C'est incroyable comme ceux qui ont tout eu dès la naissance, qui sont par nature indéboulonnables, ne peuvent pas comprendre qu'un salarié qui consacre 10 heures par jour, avec le transport, à l'entreprise qui l'emploie souhaite avoir en retour non seulement un salaire décent, ce qui est malheureusement loin d'être toujours le cas, mais une certaine stabilité qui lui permette d'engager l'avenir. Ne serait-ce que pour acheter son logement, emprunter, fonder une famille ...
Rêve de Chine ...
Le modèle social rêvé par Gattaz pour la France serait-il le modèle chinois? Les ouvriers qui y bossent pour Apple sont payés 240€ par mois, sont entassés dans des dortoirs sordides, sont virables à vue. Voilà qui permet de produire à bas coût, de vendre très cher, et aux patrons, actionnaires et élites dirigeantes de s'empiffrer à qui mieux mieux. Les 3000 ouvriers chinois coûtent moins de 9 millions de dollars par an. Vous savez combien on coûté les 6 plus hauts dirigeants ? 150 millions de dollars !! Le bonheur de quelques uns fait le malheur de beaucoup plus! 
Il y a aussi l'Angleterre qui fait rêver notre humaniste patron en chef. La précarité s'est étendue à grande vitesse, les jeunes trouvent des emplois à 700€, voire 500€, et Gattaz trouve que c'est super! Se demande-t-il parfois comment on peut vivre avec 500 ou 700€ par mois, même à 25 ans, lui qui est né dans la soie, et n'a connu que belles maisons et voitures de luxe? 
Karl Marx lui-même n'aurait pas imaginé ça. Il pensait que les salaires augmenteraient un peu, parce que le patronat aurait intérêt à assurer la survie de ses salariés. Hélas! des gens comme Gattaz prennent prétexte du chômage croissant né de la mondialisation et des technologies pour rémunérer le travail à un prix inférieur au salaire de survie. Et que personne ne moufte, sans ça il est viré, puisque le CDI aura vécu.
Pour favoriser la compréhension du travail et des contraintes de l'autre, certaines entreprises mettent en place des expériences de quelques jours consistant a vivre la vie de son collègue. "Vis ma vie". On aimerait voir Gattaz vivre une année, une année seulement, avec un travail rémunéré au smic, sans autres ressources évidemment. Voilà une télé-réalité qui aurait de l'intérêt!
... ou d'Angleterre ?
En Angleterre, plusieurs centaines de patrons se sont regroupés pour réagir contre cette libéralisation sauvage des règles sociales, et souhaitent la création d'un "salaire de vie". Les allemands viennent d'adopter le principe du smic. 
Gattaz et consorts devraient voir un peu plus loin que le bout de leurs profits, et réfléchir au monde qu'ils sont en train de nous créer. Quand la pécarité sera devenue la règle, que le plus grand nombre de salaires n'assurera plus le minimum vital, alors là vous pourrez vous inquiéter, Monsieur Gattaz. Personne ne voudra plus aller travailler dans vos belles entreprises. Les gens se révolteront, pilleront, pour ne pas crever de faim. Vous avez raison, c'est anxiogène, le CDI.

 

économie