Oui, Trump est un génie

Trump 1Trump a cette particularité, qu'il partage avec beaucoup, mais poussée chez lui à la caricature, d'avoir un ego surdimensionné. Ainsi à ceux qui le désignent comme psychopathe, il répond qu'il est un génie. Le premier réflexe est d'en rire, mais à la réflexion, oui, il est génial, car il a compris le monde et ses valeurs, et sait en tirer le meilleur profit pour lui. 

Les qualités de la réussite

Pour sa défense, Trump met en avant sa réussite dans les affaires, et les milliards de dollars gagnés. Il met en avant son triomphe médiatique dans la télé réalité, qui lui a remis le pied à l'étrier des affaires, et assis une popularité qui l'a mené au sommet. Il met en exergue son élévation à la présidence du plus fort et plus riche état du monde, qui plus est au premier essai, et le place dans la lignée des Washington, Lincoln et Roosevelt.

Trump a deux qualités qui lui ont permis d'atteindre les cîmes de la réussite, telle qu'on l'entend selon les valeurs du monde. Une absence totale de scrupules, due à une exacerbation pathologique de son amour pour lui-même, liée à une féroce ambition, composée du goût du pouvoir et de cupidité.

Fort de ça, Trump a réussi dans les affaires, car ces deux traits sont la condition nécessaire et souvent suffisante pour y réussir. Il a réussi en politique, parce qu'il est capable de dire n'importe quoi à n'importe qui, pourvu qu'il pense que cela servira son intérêt. Pas de frein d'ego, pas de frein intellectuel non plus, sa culture étant si faible qu'il n'est sans doute pas conscient des énormités qu'il sort.

 

Trump est le produit des valeurs du monde

Trump est un danger pour les américains et la planète toute entière. Mais ne soyons pas hypocrites, Trump n'est pas là par hasardn, il est le produit du monde et des valeurs qui l'accompagnent, et auxquelles on adhère, tant bien que mal.

Trump est remarquable parce qu'il incarne la caricature des qualités qu'il faut pour réussir dans le monde. La réussite de Trump, faite de pouvoir, gloire et fortune, c'est la récompense que le monde et ses valeurs attribuent au meilleur des siens. Ainsi Trump n'est-il pas le fruit d'un mauvais hasard, mais le reflet de la société que nous avons créée.

Trump fortuneSa fortune a été permise par le système économique capitaliste et libéral qui fait la loi dans le monde entier. L'ambition et l'absence de scrupules en sont les fondements. On ne veut pas toujours le voir, mais la grande entreprise capitalise est amorale, va où son intérêt financier est estimé le meilleur, limoge ses salariés sans aucun souci d'humanité, localise ses activités là où l'impôt est le moins élevé, gouverne en fonction de son image, non dans l'intérêt de ses clients. Monsanto se fiche des conséquences de ses pesticides et engrais sur la santé des gens, les laboratoires pharmaceutiques financent des fausses études d'experts pour vendre des produits pas adaptés, Apple, Amazon, mais aussi Total, BNPP et les autres usent des filouteries de leurs experts juridiques pour échapper à l'impôt, Nike et les autres font travailler femmes et enfants pour des clopinettes dans les pays pauvres (vu ches C&A 9 paires de chaussettes pour 9€ l'ensemble !), les banques, toutes les banques, s'investissent dans des mécanos financiers qui détruisent les emplois, les hommes et les femmes, sans autre valeur ajoutée que leurs commissions d'intermédiation.
Comme d'autres, Trump a parfaitement intégré les clés de la réussite, et les a utilisées. La société l'a récompensé.  

 

La télé réalité, soit ce qui a de plus bas et vulgaire à la télévision, lui a apporté notoriété et amour d'un public désireux de s'évader d'une vie jugée trop terne. Sans frein mental et culturel, Trump s'est complu dans ces spectacles de fausse réalité, qui ont satisfait sa soif de paraître et son amour de soi. Mais le public a répondu, et on ne peut enlever à Trump son génie et son culot qui lui ont permis de répondre à une demande réelle de la population. 

Trump a gagné les élections présidentielles américaines. Ca n'est pas rien. D'autres plus compétents, plus cultivés, plus brillants, ont échoué. Pas lui. Certes il a accumulé mensonges, contre-sens, méconnaissance des sujets, exgérations, poussant son personnage à l'extrême de la caricature.

Mais il a gagné. Pas de beaucoup, mais le peuple américain a préféré un individu sans expérience politique et iconoclaste à l'expérimentée mais non porteuse d'espoir Clinton.
Star milliardaire, il a compris l'angoisse de la classe moyenne américaine, qui se sent abandonnée par les décideurs politiques et économiques. Lui l'homme récompensé par le système, a trouvé le génie de symboliser l'anti-système pour se faire élire.

Dans quel monde vivons-nous ?

Oui, à sa façon, Trump est un génie, parce qu'il a compris les clés de la réussite d'un monde sans morale. Il a compris ce qu'il fallait faire pour recevoir les récompenses d'un monde sans éthique.

Alors on peut rire, jaune, des gesticulations d'un président fantoche mais possiblement dangereux. Mais on ferait mieux de s'interroger sur le fonctionnement du monde et ses valeurs, les entreprises, le rôle de l'argent, la répartition des richesses, la place de l'art et du bénévolat.  

Car dans quel monde vivons-nous, qui génère les récompenses suprêmes à des personnages comme Trump, mais aussi aux stars du foot ou du show-biz le plus vulgaire, et qui ignore chercheurs, artistes, philosophes, et la foule des bénévoles qui se dévouent à leurs semblables? Les hochets du monde vont aux Arnault et Drahi, pas à Mère Thérésa ni aux restos du coeur. Pourtant, c'est l'art et le bénévolat qui font nos sociétés vivables. 

On a le Trump, et les autres, qu'on mérite!

politique